Le premier ministre dans un geste d'apaisement envers les français accepte de dévoiler certains pans de sa vie privée, et surtout sur la question que le pays entier se pose : Pourquoi Elisabeth Borne s'appelle t'elle Borne ? Nous avons obtenu en exclusivité mondiale ses confessions. Témoignage.

D'abord un peu d'histoire. En 1959 à Bornéo, Pedro Borneto et Juanita Bornita, les parents d'Elisabeth se rencontrent. Le couple se marie très vite et envisage de quitter leur ile de Bornéo (qui fait chier tout le monde) pour s'installer dans un autre pays. Une fois le couple marié, il changent de nom, ils s'appelleront Borne.

C'est alors que Juanita trouve un vieux jeu de fléchettes ainsi qu'une carte du monde dans une poubelle. Positionné à six mètres de la carte, le premier pays touché par la fléchette sera celui dans lequel le couple s'installera. Malheureusement Par chance, ça tombe sur la France au bout de 25 essais, le couple Borne est donc sur le chemin du départ qui aura lieu quelques années plus tard.

A l'âge de trois ans, la petite Elisabeth accompagnera ses parents jusqu'à l'aéroport. "Comme mes parents n'avaient pas de véhicule, nous faisons le voyage à pied jusqu'à l'aéroport situé à 50 kilomètres, et les bagages sont entreposés dans deux brouettes qu'ils amènent avec eux. Moi comme une bonne Borne, j'ai fait comme eux, toute la route à pied !".

"C'est maman qui prenait les deux brouettes, elle était très sportive et faisait de la musculation. C'est alors que papa, une fois que nous sommes arrivés à l'aéroport, se rend compte qu'il a oublié son passeport, un accident terrible se produit, il y a un coup de vent, la brouette se lève et se dirige vers la tête de papa et lui abîme un peu le visage, ce sera sans trop de gravité, papa sera juste un peu déformé, il est un peu sonné et ne tient plus trop debout".  

 

Borne, un nom sévèrement kilométré

 

Le premier ministre nous confie qu'à Bornéo, sa famille travaillait sur les routes de père en fils. 

Mon père par exemple passait son temps à dormir à travailler sur le bord des routes. Il était habillé en jaune citron, se positionnait sur une route pour avertir les vélos, les charrettes les bœufs ou les piétons qu'il y avait un virage et qu'il fallait ralentir, et même si possible repartir en marche arrière pour éviter le virage en partant dans l'autre sens. Ma mère faisait les peintures sur les routes et tabassait immédiatement ceux qui roulaient sur la peinture fraîche".

C'est assez étrange, mais les habitants de Bornéo n'aiment pas les virages sur les routes, ce qui fait que la population locale emprunte souvent le même chemin. Au bout de trois ou quatre kilomètres il y a un virage et on repart dans l'autre sens, on fait ainsi beaucoup de kilomètres sans prendre trop de risques avec des virages".

Arrivé en France, le couple Borne cherche du travail. "Avec un nom comme le notre, papa est immédiatement embauché pour travailler sur les routes, il sera habillé en jaune et sera chargé de placer des bornes kilométriques sur le bord des routes".

Mais le père d'Elisabeth Borne ne travaille pas seul puisqu'il fait travailler sa fille aussi de manière gratuite. "J'ai un souvenir ému de cette époque, papa me disait cours là bas, le plus loin possible et quand tu t'effondres de fatigue, papa posera une borne là ou tu tomberas. J'ai encore en mémoire ses propos quand il me disait : ton truc à toi, c'est de faire des kilomètres, tu t'appelles Borne !".

 

Vous êtes bornée. Non, je m'appelle Borne.

 

En campagne électorale, Elisabeth Borne fait face à des incompréhensions que son nom peu commun suscite. "Il m'arrive de discuter avec un cul-terreux citoyen, il me dit parfois "vous êtes bornée". Je réponds toujours, "non je m'appelle Borne, ça se prononce Borne". Autre anecdote de campagne, "un jour quelqu'un m'a dit, vous êtes comme tout le personnel politique, vous avez beaucoup d'heures de vol. j'ai répondu : ah non, je ne connais pas l'aviation, je n'ai jamais piloté d'avion, par contre j'ai fait beaucoup de kilomètres".

"Je raconte parfois que quand je suis en déplacement, je demande à mon chauffeur de s'arrêter près d'une borne, pour que je lui fasse une accolade. J'ai l'impression que toutes ces bornes sont un peu comme mes sœurs, je fais toujours un selfie avec elles".

Il s'en passe des choses depuis que la Russie a décidé de faire la guerre à l'Ukraine, et l'une des premières conséquences est la pénurie de gaz qui pourrait arriver plus tôt que prévu. Si en France, on sort doucement de l'hiver pour arriver vers un printemps agréable, il n'en est pas de même en Allemagne ou les températures sont beaucoup plus basses, d'ou l'inquiétude de la sémillante présidente de la commission, Ursule Von der Leyen. Mais cette dernière vient de trouver une solution pour éviter le drame. Un témoignage exclusif de la principale intéressée.

Le gouvernement fait face depuis quelques semaines à la polémique suite aux tribunes des généraux et des militaires. Dans valeurs actuelles, la tribune des militaires recueille des centaines de milliers de signatures et met sous tension le pouvoir. Depuis, c'est une nouvelle tribune qui attaque le gouvernement et qui vient d'être publiée par la revue 'Circus magazine'. La tribune signée par les grands noms du cirque dénonce l'attitude du pouvoir. Témoignages.

A l'heure où on parle beaucoup en France de la communauté amish dans le débat qui agite le pays sur la 5G, nous avons retrouvé un de ses membres qui refuse toute évolution et technologie. Nous l'avons interrogé pour en savoir plus.

Dans sa 134ème allocution depuis deux ans, le premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures de restrictions des libertés face à la menace Omicron. Pour empêcher autant que possible la population d'attraper un rhume d'aller en réanimation, le premier ministre a interdit la consommation dans les bars en restant debout. Récit.

la couverture de Martine qui illustre les problèmes intimes du ministre Darmanin

Dans le débat entre le premier flic de France et Marine Le Pen jeudi soir sur France 2, le ministre s'est confié sur des problèmes intimes qui le rongent depuis de nombreuses années. "Elle est molle" a t'il déclaré quand Thomas Sotto est revenu sur ses frasques judiciaires. Nous étions dans les coulisses après l'émission.

Une histoire très originale que nous vous racontons aujourd'hui. Depuis janvier 2015, Serge vit un véritable enfer. En effet, il a les plus grandes difficultés à mettre son prénom en avant. Tous ses interlocuteurs refusent de l'appeler Serge au prétexte que ce prénom est nul. Toutes les personnes qui croisent sa route l'appellent Charlie. Un reportage troublant.

Qui a dit que les animaux domestiques n'étaient pas productifs et qu'ils ne travaillaient jamais ? On doit bien avouer pourtant que le cas est rare, en effet voir un chat ou un chien dans un bureau ou à la caisse d'un supermarché n'est pas commun, il y a pourtant des exceptions à la règle. La preuve avec cette histoire que nous vous racontons aujourd'hui. Depuis le début de l'année, le chien de Sarah travaille à sa place, et surtout aucun de ses collègues de travail ne s'en est rendu compte. Enquête sur un phénomène étrange.

Joseph, le radar de 1ère génération est en fin de carrière

Encore une fois nous soulevons un problème que la presse traditionnelle n'a jamais évoqué : La période difficile vécue par les radars depuis la crise sanitaire. Nous avons interrogé Joseph, un radar d'ancienne génération perdu sur une route de l'Allier, entre espoir et désespoir, une confession sincère et bouleversante. 

Cette histoire fascinante nous est révélée par josiane, une habitante de Montélimar qui a décidé de faire installer un accès internet à ses parents âgées domiciliés à Fussy, un village situé près de Bourges. Josiane n'avait pas prévu ce qui s'est passé par la suite. Reportage.

Cette histoire se passe dans un magasin Intermarché situé au Vigan dans le Gard. Alors que José, un habitant du secteur fait l'erreur capitale de rentrer dans le magasin sans masque, le gérant du commerce l'apostrophe avec véhémence "Hé monsieur le masque ! vous allez tous nous tuer avec vos virus !". José ne le sait pas encore mais à partir de ce moment là, son sort est scellé. Témoignage.

allocation chômage, les millionnaires touchés par la précarité

Le gouvernement, qui n'est jamais à un coup de Trafalgar près prépare en catimini, et pendant la période des fêtes un projet de loi qui vise à faire des économies et donc à plonger la pays dans un peu plus de précarité. Alors que les français sont roulés en boule auprès du sapin et des cadeaux, la mesure choque l'opinion publique. Elisabeth Borne, la ministre du travail souhaite interdire à tous ceux qui paient l'impôt sur la fortune immobilière de percevoir des allocations chômage. Reportage.

Le racisme est décidemment un fléau qui touche tous les domaines de la société. Aujourd'hui on apprend que l'ancien tennismen français accuse le racisme d'avoir ruiné sa carrière. Eclairage sur un problème méconnu.

Sale période pour Alice Coffin. Après avoir été agressée par des fleurs à Rouen lors d'une conférence sur le féminisme, la conseillère de Paris a subi une autre agression violente chez elle. Enquête et témoignage dans cet article.

Quiche lorraine que Lorraine n'a jamais sur elle

C'est un témoignage bouleversant que nous recevons. Lorraine, une jeune lorraine de 28 ans joue de malchance car depuis sa plus tendre enfance les gens lui demandent si elle a une quiche sur elle et malheureusement, ce n'est jamais le cas. Eclairage sur une situation douloureuse.

C'est un témoignage qui nous vient de Colmar dans le Haut-Rhin. Sarah, une trentenaire nous fait part de l'attitude désarmante de son chien face au confinement qui n'en a absolument rien à glander. Détails sur une affaire qui parasite une relation jusque là sans nuages.