Médias

Qui ne connaît pas vendez votre voiture ? La société bien connue des français fait une publicité monstre sur tous les médias pour vous convaincre de lui vendre votre voiture. Pourtant la vie d'un mec sans voiture va basculer dans l'enfer. Reportage.

Robert nous confirme que ce harcèlement a commencé il y a plus d'un an lorsqu'il écoutait radio pois chiches, une radio locale du Nord où environ 40 % du temps d'antenne était occupée par les publicités de vendez votre voiture.

"Au début, ils voulaient que je leur vende la voiture, mais j'en avais pas. Le temps a passé, je n'y ai plus trop fais attention et je suis allé m'occuper de mes pois chiches et puis c'est revenu".

Robert est un agriculteur spécialisé dans la culture du pois chiches, et il n'a pas de voiture.

"Ce harcèlement revenait sans arrêt, je les ai appelé pour leur dire d'arrêter de m'emmerder et ils m'ont répondu que c'était une publicité qui ne s'adressait pas spécialement à moi mais que je pouvais leur vendre ma voiture".

Le ton est monté petit à petit et Robert s'est énervé et leur a redit qu'il ne leur vendrait rien du tout parce qu'il n'avait pas de voiture.

"Je faisais des cauchemars, même la nuit ils voulaient m'acheter ma voiture".

Robert a coupé radio pois chiches mais "il avait toujours la longue plainte 'vendez votre voiture' dans la tête.

"Et puis un drame est arrivé, j'ai fini par aimer ce refrain, je l'avais dans la tête et il revenait sans arrêt quand j'étais aux chiottes où avec mes pois chiches".

Les problèmes de Robert ont continué et ont pris une tournure différente. "Je me suis vraiment inquiété quand j'ai croisé un copain en lui disant 'vendez votre voiture !' au lieu de bonjour ou salut. Quand j'étais tout seul, je chantais 'vendez votre voiture' à haute voix... Je suis allé voir le toubib et il m'a prescrit des séances chez un psy".

Le psychiatre m'a fait chanter "tata yoyo" d'Annie Cordy pendant plus de six mois et là j'avais les mêmes problèmes avec tata yoyo, c'était infernal"....

Robert a porté plainte contre 'vendez votre voiture' qui a été condamné à vendre à Robert une voiture contre un pot de pois chiches. Annie Cordy très touchée par cette histoire lui a offert sa discographie complète.

Robert est désormais en maladie et il écoute en continu les tubes de la chanteuse belge, notamment tata yoyo et chaud cacao.

 

 

 

Nous savions déjà depuis quelques temps qu'un plan social menaçait les équipes de BFM TV. L'ensemble des personnels de la chaine a décidé de se mettre en grève à partir d'aujourd'hui après avoir assité à une réunion générale dans laquelle les véritables motifs de ce plan social ont été annoncés.

Le groupe Atlice a fait part de son désir de faire de BFM TV une véritable chaine d'informations avec de vrais journalistes. Dès l'information connue, des cris de stupeur ont retenti dans la salle de réunion mais également des indignations indignées...

L'inquiétude a vite gagné les rangs lors de la réunion, Les employés se sont montrés préoccupés sur leur avenir comme Ruth E. qui s'interroge "qu'allons nous devenir s'ils veulent embaucher de vrais journalistes ?" ou encore Apolline de M. qui fait part de sa surprise "Je ne savais pas qu'il fallait avoir une carte de presse pour travailler ici !".

D'une manière générale, la surprise est de mise dans la rédaction. "Pourtant BFM TV avait plutôt fait un travail de qualité, ils ont toujours servi la propagande du pouvoir" nous indique Sibeth Ndiaye, une source anonyme proche du gouvernenement.

La décision est acté, Patrick Drahi souhaite virer les animateurs faisant fonction de journalistes pour embaucher des vrais journalistes dans le but affiché qu'ils fassent un vrai boulot de journalistes. C'est un peu compliqué mais on comprend à peu près. Le milliardaire annonce qu'il n'y aura pas de licenciement sec et qu'un partenariat a été conclu avec d'autres médias comme France Inter pour reprendre une partie du personnel.

Que va devenir BFM TV ? Les journalistes embauchés seront ils de vrais journalistes ? Les français verront ils une différence si la chaine recrute des membres du gouvernement pour présenter ses émissions ?

Il est encore trop tôt malheureusement pour répondre à ces questions. La confiance des français dans leurs médias se rapproche plus de l'exploitation pétrolière que du voyage dans l'espace, le BFM new look aura fort à faire pour inverser la tendance, même avec de vrais journalistes....

 

 

 

Emmanuel Macron devait faire un point ce soir à la télévision sur le coronavirus et la période de confinement qui devait être prolongée. En réalité, il n'en sera rien. Confession du sympathique animateur de télévision, Jean-Pierre Foucault.

"Aujourd'hui, nous sommes le 13 avril et c'est l'anniversaire de Brigitte Macron" nous indique l'animateur. "Nous préparons cette soirée depuis plusieurs mois, le chef de l'Etat ne se rappelle jamais de l'anniversaire de Brigitte, ce sera l'occasion pour les français de vivre un moment de communion avec le couple présidentiel dont ils sont si fiers".

L'animateur nous en dit plus sur le déroulement de cette soirée spéciale :

"Au moment ou Emmanuel Macron débutera son intervention, nous lancerons la musique 'happy birthday to you" et tout le personnel de l'Elysée chantera et applaudira. Le chef de l'Etat sera surpris et là, nous lâcheront 3 tonnes de confettis qui tomberont du plafond. Un groupe spécialement venu de Guadeloupe et vêtu de strings et de plumes entamera une danse érotique, et à ce moment là, je prendrai la parole".

L'animateur nous confie que le but du jeu sera pour le président de se mettre en quête des oeufs et autres poules en chocolat cachés partout dans l'Elysée. Dans chaque objet en chocolat se cache un cadeau pour Brigitte. Emmanuel Macron disposera de trois heures pour retrouver les 75 objets cachés dans le palais et dans les jardins.

"Les télespectateurs passeront une soirée joyeuse en découvrant les jardins de l'Elysée alors que beaucoup sont confinés dans de petits appartements".

Nous demandons alors quels sont les cadeaux choisis pour la première dame. L'animateur nous dit que ce sont des objets utiles au quotidien "comme des masques, des blouses et du gel hydroalcoolique, nous savons qu'on manque de ces produits, même à l'Elysée".

 


 

 

Décidément, les problèmes s’enchaînent pour Jean-Jacques Bourdin qui a été contrôlé à plus de 100 kilomètres de chez lui et à 186 kmh sur l'autoroute A75. Le journalste se confie sur cette nouvelle épreuve.

"Depuis que j'ai tenté d'inviter Didier Raoult, je n'ai que des emmerdements" nous confie le journaliste sous le choc et effrayé comme s'il venait de voir un fantôme. Terrorisé et confus, Jean-Jacques Bourdin indique que s'il se trouvait dans le cantal à plus de 500 kilomètres de chez lui, c'était pour répondre à une invitation de Didier Raoult qui désirait le voir à minuit sur un parking désaffecté.

Nous avons eu l'occasion de rencontrer l'animateur actuellement retenu dans un établissement psychiatrique d'Aurillac. Pourquoi l'animateur est il présent dans cet asile hôpital ?

D'après non informations, l'animateur après avoir été arrêté par la police a indiqué aux forces de l'ordre qu'il était poursuivi par des fusées d'Hydroxicloroquine de Didier Raoult et que c'est pour cela qu'il allait aussi vite.

Malheureusement les forces de l'ordre n'ont rien voulu savoir et n'ont pas cru à cette histoire de fusées. Le journaliste leur aurait dit qu'il avait rencontré le professeur marseillais sur un parking et que celui ci, lui aurait jeté un sort.

Les forces de l'ordre d'abord intriguées, le laissent continuer avant de pratiquer les dépistages de drogue et d'alcool qui s'avèrent négatifs mais les agents découvrent un élément inattendu dans l'Audi A6 de l'animateur.

Jean-Jacques Bourdin écoutait les podcasts de ses émissions en boucle de la semaine passée comme il le fait visiblement à chaque fois qu'il prend la route. Un médecin de l'hôpital psychiatrique d'Aurillac pense que l'animateur a fait un délire d'égocentrisme avéré à force de s'écouter parler.

 

 

 

Encore une affaire de racisme ordinaire en France. C'est désormais le chroniqueur de BFM TV qui est pris à parti sur les réseaux sociaux après des insultes qu'un SS dans un camp de concentration n'aurait pas désapprouvé.

Le chroniqueur pensant que les micros étaient coupés a voulu faire rire sur le plateau et a lancé un "ils enterrent des pokémons ?" alors que les chinois célébraient les victimes du Coronavirus.  Cette affaire fait la une de la presse du monde entier et les plus grands dirigeants demandent que le chroniqueur soit sévèrement condamné. D'autant plus, que le constat est désormais clair, Emmanuel Lechypre n'est pas seulement un nazi déguisé en chroniqueur mais aussi un personnage sans culture puisqu'il est ignore que les pokémons ne sont pas d'origine chinoise mais japonaise.

C'en est trop. Dans la foulée BFM TV a présenté ses excuses, Emmanuel Lechypre également mais bien trop tard. La chaine d'information continue, consciente de l'horreur de ces propos a aussitôt organisé un sondage intitulé "Quelle condamnation à mort pour Emmanuel ?".

Deux sanctions se détachent à l'heure actuelle : l'écartélement ou le bûcher façon Jeanne D'Arc.

La décision est entre les mains des telespectateurs qui continuent de voter.

 

 

 


 

Jean-Jacques Bourdin, le sympathique et talentueux journaliste qui anime la matinale sur RMC et BFM TV a pu faire part de sa tristesse sur le plateau de C à vous sur France 5. L'animateur revient sur les difficultés qu'il a eues pour inviter le Professeur marseillais. Nous revenons sur cette terrible affaire qui affecte le journaliste.

"Je lui ai envoyé des messages pour l'inviter et il ne me répondait pas, et puis il a fini par me répondre en me disant que j'allais le raser".

C'est alors que le journaliste répond en lui disant que oui, il peut le raser et qu'il suffit pour cela d'acheter du gel de rasage et quelques bons rasoirs, voire une tondeuse.

"Après ma réponse, il ne me répondait plus".

Plusieurs jours après, le journaliste renvoie des messages au Professeur en lui disant qu'il a fait l'acquisition d'un matériel de pointe pour raser le médecin et qu'il a même acheté de l'après-rasage.

Mais le scientifique ne répond toujours pas. Après une ultime tentative de Jean-Jacques Bourdin, Didier Raoult répond "vous allez me saouler, je le sens".

"Je ne comprenais plus ce que voulais me dire Didier Raoult, il me disait qu'il voulait que je le rase et là il m'indiquait que je voulais le saouler alors que je n'avais pas acheté d'alcool", confie l'animateur.

Jean-Jacques Bourdin répond alors au Professeur qu'il peut acheter de l'alcool et lui demande ses préférences, vin, bière, pastis ?

Le journaliste attend alors une réponse qui n'arrivera jamais.

Que s'est il passé ? Le Professeur Raoult a t'il pensé que Jean-Jacques Bourdin n'avait pas les moyens de la saouler et/ou de le raser ?

Didier Raoult avait il besoin de plusieurs mois de repos pour se remettre de son interview par Apolline de Malherbe ?

 

Alors que Canal + a offert aux français confinés chez eux ses chaines en accès gratuit, on apprend que les groupe TF1 et M6 ont saisis le CSA qui vient de demander le retrait de ces chaines offertes.

Cependant tout n'est pas perdu pour les français, les deux groupes ont annoncé vouloir livrer à chaque foyer français 400 litres d'eau et 800 kgs de farine pour que chacun s'exerce à fabriquer du pain. Cette initiative permettra à des millions de personnes de survivre et d'éviter la famine généralisée qui s'annonce.

Canal + prend acte de cette décision et encourage les français à fabriquer du pain et à suivre le hashtag #balancetonpain, une opération qui consiste à donner à manger aux dirigeants des deux groupes en leur balançant le pain ainsi fabriqué à la gueule.

 


 

Pour les mauvaises langues qui pensent que le métier de journaliste est en danger en France, le chef de l'Etat remet les points sur les I et célèbre la 34 ème place de la France au championnat mondial de liberté de la presse. Focus sur les éléments importants du discours présidentiel.

"Oui nous sommes bien placés et nous n'avons pas à rougir. Oui, nous sommes devancés par des pays comme le Ghana, le Suriname ou le Cap-Vert mais nous sommes largement devant la Corée du Nord".

C'est par ces mots que le chef de l'Etat dans une allocution en direct de lElysée a commencé son discours. Une prise de parole fleuve de 3 heures et demie digne de Fidel Castro pour expliquer à la profession en long en large et en travers ce qu'est un bon journaliste.

"Un bon journaliste, c'est un journaliste qui ne dit pas de mensonges. C'est un journaliste qui se renseigne auprès du gouvernement pour avoir une source d'informations rigoureusement vérifiée et labéllisée par Sibeth Ndiaye. Un bon journaliste c'est un journaliste qui doit être sympa avec nous parce que ce n'est pas facile d'être au gouvernement".

"Oui, la liberté de la presse doit être totale pour les journalistes qui auront le label gouvernemental, et pour nous en assurer je délivrerai moi même les cartes de presse".

De surcroît, le chef de l'Etat annonce une réforme de la formation de journaliste.

"Nous allons entreprendre une grande réforme du concours de journaliste aujourd'hui trop compliqué, ce cursus sera désormais beaucoup plus court, plus simple et avec une qualité de formation inédite".

 En effet, la réforme sera radicale puisque la formation laissera place à un concours de cirage de pompes.

Toutefois, l'exercice n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. Le cirage de pompes est en effet très technique, bien réussi il est le témoignage d'une dévotion totale du journaliste à son maître et d'un souci avancé du détail.

Jean-Michel Apathie ou encore Patrick Cohen ont brillamment réussi cette épreuve, facultative à l'époque mais garante d'une excellence certaine.

 

 

La nouvelle est tombée et a été annoncée au journal TV de France 2 provoquant la stupeur de millions de téléspectateurs. La présidente invitée sur le plateau, annonce travailler avec plusieurs prestataires pour mettre au point un dispositif électronique pour interdire au hommes blancs de plus de 50 ans de regarder une chaine du groupe.

Un dispositif qui pourrait prendre plusieurs formes.

"J'ai bon espoir de mettre en place cette stratégie rapidement, quand je suis arrivée en 2015 il y avait une grande partie de vieux blancs de plus de 50 ans que j'ai viré pour certains d'entre eux".

Pour rappel, Delphine Ernotte avait souhaité rajeunir l'antenne de son groupe et avait écarté plusieurs têtes connues. Lepers, Pujadas, Taddei, Sébastien, Pernoud...

"Je n'ai pas eu le temps de virer Leymergie, ce vieux débris s'est barré avant. Concernant Drucker, j'ai un peu peur, il est très âgé et j'ai un doute... Pourras-t-il tenir si je le vire ? Vous savez le but à mon arrivée, c’était de rajeunir l’antenne, aujourd’hui c’est le public que je veux rajeunir, malgré tous mes efforts il y a encore des vieux males blancs qui regardent nos chaines, il faut que ça change, j'en ai marre de compter tous ces vieux blancs croulants dans mon audimat".

A la question de la journaliste qui s'interroge sur le dispositif technique, Delphine Ernotte continue sur sa lancée :

"On pourrait imaginer un boitier équipé d'un système électrique qui pourrait envoyer une décharge sur l'intrus s'il entre dans la même pièce que le téléviseur allumé. Bien-sûr, la décharge ne serait pas létale, on y a pensé à un moment mais on a abandonné cet aspect qui a été jugé excessif. Je précise toutefois que nous avions le soutien des syndicats de pompes funèbres".

Peu après l'intervention de la présidente de France Télévisions, l'audimat de la chaine s'est écroulée de 32 % selon médiamitrie et peine à remonter depuis.

 


 

Est-ce une agression ou un accident de travail ? L'enquête ouverte par la chaine et le visionnage de la séquence permettra de mieux comprendre ce qui est arrivé à l'animateur. En attendant d'avoir plus d'informations, un retour sur la situation s'impose.

C'était mercredi dernier sur le plateau de Cnews dans l'heure des pros 2, alors que l'animateur recevait ses intervenants et que le débat était enflammé, Pascal Praud s'est planté la monture droite de sa paire de lunettes rouge dans l’œil. L'animateur se mit à hurler en jetant ses lunettes rouge de l'autre côté du studio.

La paire de lunettes folle en a profité pour atteindre la caméraman qui les a pris en pleine poire lui provoquant une grave hémorragie nasale et un hurlement supplémentaire retentit sur le plateau.

Devant cette agression sur le plateau, Cnews a coupé la transmission en direct et en a profité pour diffuser sur l'antenne un épisode de Franklin la tortue.

La paire de lunettes a été arrêtée par la police et confinée dans un sachet de congélation. Alors qu'est il arrivé à cette paire de lunettes ? Accident, folie, désaccord profond avec les propos tenus, terrorisme ? L'enquête devra le déterminer.

D'après nos éléments, Pascal Praud avait déjà été prévenu qu'il pouvait y avoir des risques avec ses lunettes mais l'animateur avait balayé ces avertissements d'un revers de la main. Pourtant, les spécialistes mettent en avant le fort caractère d'une paire de lunettes rouge, un objet très soupe au lait qui a force d'être manipulé des centaines de fois peut rentrer dans une colère noire.