Décidément, les problèmes s’enchaînent pour Jean-Jacques Bourdin qui a été contrôlé à plus de 100 kilomètres de chez lui et à 186 kmh sur l'autoroute A75. Le journalste se confie sur cette nouvelle épreuve.

"Depuis que j'ai tenté d'inviter Didier Raoult, je n'ai que des emmerdements" nous confie le journaliste sous le choc et effrayé comme s'il venait de voir un fantôme. Terrorisé et confus, Jean-Jacques Bourdin indique que s'il se trouvait dans le cantal à plus de 500 kilomètres de chez lui, c'était pour répondre à une invitation de Didier Raoult qui désirait le voir à minuit sur un parking désaffecté.

Nous avons eu l'occasion de rencontrer l'animateur actuellement retenu dans un établissement psychiatrique d'Aurillac. Pourquoi l'animateur est il présent dans cet asile hôpital ?

D'après non informations, l'animateur après avoir été arrêté par la police a indiqué aux forces de l'ordre qu'il était poursuivi par des fusées d'Hydroxicloroquine de Didier Raoult et que c'est pour cela qu'il allait aussi vite.

Malheureusement les forces de l'ordre n'ont rien voulu savoir et n'ont pas cru à cette histoire de fusées. Le journaliste leur aurait dit qu'il avait rencontré le professeur marseillais sur un parking et que celui ci, lui aurait jeté un sort.

Les forces de l'ordre d'abord intriguées, le laissent continuer avant de pratiquer les dépistages de drogue et d'alcool qui s'avèrent négatifs mais les agents découvrent un élément inattendu dans l'Audi A6 de l'animateur.

Jean-Jacques Bourdin écoutait les podcasts de ses émissions en boucle de la semaine passée comme il le fait visiblement à chaque fois qu'il prend la route. Un médecin de l'hôpital psychiatrique d'Aurillac pense que l'animateur a fait un délire d'égocentrisme avéré à force de s'écouter parler.