"Il faut aussi vacciner les animaux domestiques, ce sont les poissons rouges que nous incitons aujourd'hui à se faire vacciner car les risques de contamination sont importants selon Pfizer santé publique France".

En effet, la nouvelle peut être très surprenante mais les poissons rouges ne sont pas à l'abri du covid-19. Selon le neuneu François Bayrou, un poisson rouge contaminé par le covid a tous les risques d'arborer une couleur arc-en-ciel, un peu la même que celle de la cause LGBT.

Ce poisson rouge contaminé en plus de changer de couleur, pourrait être beaucoup plus revendicatif. Selon les données du ministère, il pourrait exiger un aquarium plus grand, des nouvelles plantes, des châteaux ou coffres ainsi que des accessoires à la con comme des plumes verte ou des perruques de couleur orange.

Les risques de contamination sont de plus assez élevés si vous avez des poissons rouges. Une étude américaine réalisée sur des concombres au Japon affirme que les français ont l'habitude de se tremper la tête régulièrement dans l'aquarium pour se rafraîchir. Selon l'étude, la contamination peut se propager car le covid se transmet également par l'eau.

L'ancien ministre de l'intérieur Christophe Castaner confirme qu'il "a lui même cette habitude depuis des années et qu'il y renoncera avec beaucoup de regrets" en ajoutant que "c'est un mal nécessaire pour éviter de tomber raide mort sur le trottoir et pour éviter que nos poissons rouges ne deviennent particulièrement emmerdants".

Le ministre Véran indique que "comme il s'agit de poissons, il faudrait être particulièrement habile pour les piquer car un poisson, ça bouge tout le temps et c'est pas facile à piquer".

La bonne nouvelle est qu'il ne faudra qu'une dose de Pfizer pour les poissons rouges et qu'il suffira de l'injecter dans l'aquarium. Le poisson rouge sera ainsi protégé ainsi que vous même. 

A la lumière de cette information, Crhstophe Castaner n'a pas caché sa joie à l'idée de pouvoir se tremper de nouveau la tête dans son aquarium.

"Si les antivax et les anti-pass sont à la solde des puissances étrangères comme la Chine et la Russie, nos amis poissons rouges sont eux innocents et il nous faut les protéger" conclut en larmes l'ancien ministre de l'intérieur.