En tant que ministre, Franck Riester a pris un malin plaisir à contaminer tous ses collègues ministres et secrétaires d'Etat en leur serrant la main et en les embrassant. Le ministre serait également soupçonné d'avoir volontairement toussé au visage de ses collaborateurs en leur faisant croire qu'il s'agissait d'une petite irritation sans gravité due à la fraîcheur.

A l'initiative de l'armée française, le gouvernement et les proches collaborateurs vont être mis en quarantaine à la prison de la santé. Chaque membre du gouvernement sera placé dans une cellule en compagnie d'un détenu équipé d'un scaphandrier pour éviter toute contamination.

Si les soupçons qui pèsent sur Franck Riester se confirment, ce dernier pourrait être condamné sévèrement. Par exemple, il pourrait écoper d'un voyage dans l'Oise ou obtenir la nationalité Somalienne.