Nouvelle arme dans la lutte contre le dopage qui ronge le tour de France depuis trop longtemps, la course sera désormais beaucoup plus longue puisqu’elle durera environ 6 mois pour permettre aux dopés cyclistes de finir cette épreuve dans de bonnes conditions et sans trop se fatiguer.

Les aspects techniques sont encore en cours de réflexion mais selon nos informations, le cycliste sera libre de choisir le nombre de kilomètres à effectuer par jour mais aussi le type de véhicule utilisé. Par exemple, il sera tout à fait possible d’utiliser son vélo dans les descentes mais de prendre la voiture avec le team dans les cols de montagne.

Pour maintenir l’intérêt et le suspens de la compétition, les trajets effectués en voiture ne seront plus soumis au code de la route, ainsi il sera tout à fait possible de rouler à 240 km/h ou plus dans les villes et villages, charge aux habitants et autres quidams de rester vigilants pour s’assurer que traverser la route pour aller à la boulangerie ne leur sera pas fatal.

La ministre de la santé Agnès Buzin, confirme qu’en cas d’imprudence des français, le système social ne prendra pas en charge les frais de maladie :

"La sécurité sociale ne va pas payer alors que les français sont au courant de la nouvelle réglementation, si des accidents se produisent, je considérerai que ces personnes blessées ou tuées l’ont fait exprès".

Autre information que nous sommes en mesure de vous révéler, les coureurs pourront partir à l’heure qui leur convient, ainsi il sera possible de voir passer les premiers sportifs à 5 heures du matin et les derniers à 23 heures. Vous pourrez regarder passer le tour à toute heure du jour ou de la nuit et vous faire tuer par la même occasion.