Alors que le Coronavirus touche la France de plein fouet, on en sait un peu plus sur la loi d'urgence sanitaire qui a été votée ce week-end. C'est dans le Parisien que la ministre du travail Muriel Pénicaud lève un peu le voile sur ce qui attend les salariés.

"On profite du fait que les français aient acheté des stocks de vivres en tous genres pour leur annoncer que le Covid 19 fait beaucoup de mal à l'économie, et que nos concitoyens doivent être conscient de ces difficultés et faire des efforts pour y remédier au plus vite".

"Nous allons être obligés de supprimer les congés payés et les salaires pour 6 mois afin de rétablir l'économie, les français ont  fait des stocks qui doivent leur permettre de tenir jusque là".

Consciente des incompréhensions que risquent de créer cette loi, la ministre se justifie de façon un peu maladroite :

"En politique nous avons parfois des problèmes d'emplois fictifs et là nous demandons aux français d'accepter d'avoir des salaires fictifs, c'est amusant quand on y pense. Nos concitoyens doivent garder le sens de l'humour et cette décision a le mérite de les préparer à la future disparition des retraites qui aura lieu un jour ou l'autre".