En pleine période de conflits sociaux et d’inquiétude sur la future disparition des retraites, le ministère du travail dévoile les résultats d’une étude commandée par lui-même.

Selon cette étude, il ressort que travailler plus permet de sentir bon, d'être plus beau, plus gentil et également d'augmenter son pouvoir d'attraction auprès de l'autre sexe.

Muriel Penicaud s'est déplacée en Chine avec une vingtaine de personnes du ministère ainsi que des scientifiques pour étudier les conditions de travail des enfants salariés chinois. Il ressort que les bienfaits sur la santé physique et cérébrale des salariés se manifeste après une journée de 18h de travail sans interruption à l'usine.

Shan, une salariée confie aux scientifiques son bonheur de travailler dans une usine bruyante active toute la journée pour un salaire de merde plus que correct. Entourée par des membres du ministère du travail français mais aussi par les équipes du gouvernement chinois, Chan a pu s'exprimer en toute liberté.

Chan confie ne se laver qu'une seule fois à la fin de sa période hebdomadaire de travail de 108 heures parce qu'avant ce n'est pas la peine, l'amour du travail bien fait, le dévouement de soi lui procure des phéromones du bonheur. Quand la ministre l'interroge pour savoir si son petit ami la trouve plus attirante, Chan répond que oui mais que tous les hommes lui courent après, même son père et que pour tout assumer il faut avoir la santé.

Muriel Pénicaud évoque alors le rallongement des heures de travail pour ses équipes rapprochées en notant les multiples vertus du boulot.