C'est ce matin sur Sud radio que le ministre de l'agriculture Didier Guillaume fait une mise au point, après que L214 révèle des mails internes au ministère compromettants concernant l'affaire de l'abattoir Sobeval.

Dans ces échanges de mails, on apprend que des éléments de langage béton doivent être trouvés mais aussi et surtout qu'il y a de des non conformités indéniables voire majeures, alors que le ministère a dit exactement le contraire à la presse.

Le ministre défend l'intégrité des contrôles vétérinaires de l'Etat et met en cause L214. "Oui on a menti mais c'est caca que L214 le prouve, en plus on fait tout pour que les animaux aillent à l'abattoir dans la joie et la bonne humeur, la chaine d'abattage doit être pour l'animal un moment d'amusement".

Didier Guillaume affirme également "qu'une enquête interne sera réalisée pour trouver la personne qui a transféré les mails à l'association et qu'il faudrait la pendre à un croc de boucher au salon de l'agriculture pour lui apprendre à vivre".