Ce sont les dirigeants de Sanofi qui l'affirment en conférence de presse. Le laboratoire français s'apprête à mettre sur le marché un vaccin national. La troisième étape va débuter en fanfare sur les 4612 nécessaires qui seront atteintes en 2030. Le vaccin sera réservé aux individus âgés de plus de 150 ans, c'est en effet sur ce public qu'il est le plus efficace.

 

On a oublié de vacciner les plus de 150 ans

 

Cette information de Sanofi est à l'origine d'un nouveau scandale puisqu'elle révèle que les plus de 150 ans ont été oubliés par la campagne de vaccination. Une polémique qui touche de plein fouet Jean Castex et Olivier Véran qui n'avaient pas besoin de ça.

"Et merde on a encore oublié ces vieux cons !" fulmine le ministre de la santé dans son bureau. Ainsi, tous les plus de 150 ans sont contactés pour se faire vacciner à l'horizon 2030 quand Sanofi sera prêt. En attendant, ce public très âgé est invité à se confiner pendant une dizaine d'années sans sortir pour éviter la contamination.

 

Des arbres avec des poils ou des plumes

 

En conférence de presse, Sanofi indique ne pas avoir réussi à trouver des français de plus de 150 ans malgré de grandes campagnes de recrutement. "Ce fut un échec, nous avons du faire autrement" affirme un dirigeant.

Si la campagne a été un échec dans le public, elle a trouvé un grand succès auprès des arbres qui se sont montrés très volontaires. En effet, de nombreux arbres se sont présentés au siège de Sanofi pour tester le vaccin.

"Nous avons eu des cyprès, pins, chênes, et de nombreux bouleaux, ce qui nous a donné pas mal de travail" indique le laboratoire qui a constaté durant ses essais que les arbres qui avaient perdu leur feuilles étaient désormais munis de poils ou de plumes à la place. 

Certains arbres qui ont eu des plumes après la vaccination ont pu repartir en s'envolant dans leur foret natale, ce qui prouve bien l'efficacité du vaccin. Pour ceux qui ont été dotés de poils, Sanofi précise qu'en plus d'être protégés contre le virus, ils supporteront mieux l'hiver mais qu'en été ils auront un peu plus chaud.

Des questions étaient sur toutes les lèvres : quand les plus de 150 ans seront vaccinés, pourront t'ils voler comme des oiseaux avec leurs plumes toutes neuves ? De même, pour ceux qui ressortiront avec des poils, qu'arrivera t-il s'ils sont déjà poilus à la base ? Se transformeront t-ils en boule de poils ?

Des questions épineuses auxquelles le laboratoire devra répondre.