Le projet de loi sur les séparatismes pourrait prendre un tour inattendu avec le décès récent de Georges Pernoud, l'ancien animateur de l'émission Thalassa. Le projet de loi pourrait mettre un coup d'arrêt à la propagation du voile ien interdisant son port par les voiliers. La députée Aurore Bergé est à la manœuvre. Reportage.

Le mois dernier, Aurore Bergé a pris l'initiative de proposer une interdiction du voile via un amendement, depuis la droite s'est engouffrée dans la brèche en désignant nommément le monde de la mer et en reprenant ce thème à son compte.

L'examen du projet de loi est tendu :

"Mais qu'on laisse le monde de la mer et les voiliers tranquilles" hurle à l'assemblée le député LFI Eric Coquerel. "Vous profitez de la mort de Georges Pernoud pour faire passer cet amendement odieux. Il vous aurait dit d'aller voir ailleurs, il vous aurait dit bon vent !" 

Dans le camp des pro interdiction, Eric Ciotti a remarqué que "depuis de nombreuses années, les voiliers sont toujours plus nombreux a être voilés même quand il n'y a pas de vent, c'est quoi la prochaine étape ? Les éoliennes vont se voiler aussi ?"

A LREM on réagit fermement "mais non, Eric Ciotti dit n'importe quoi, les éoliennes ne vont jamais se voiler, elles ont des pales gigantesques, ce serait impossible !"

Bref, une constatation s'impose malgré tout : Les bateaux en général et les voiliers en particuliers sont voilés sous prétexte que cela permettrait de les faire avancer avec le vent, c'est en tous cas ce que prétend leur syndicat, l'union des voiliers voilés. Pour autant, le syndicat n'apporte pas de preuves scientifiques.

Pour répondre à cette épineuse question, nous avons décidé de faire l'expérience nous même à la rédaction en exposant un vieux kleenex morceau de tissu face à un ventilateur : Force est de constater qu'après 20 minutes d'expérience ça ne bouge pas du tout. Ah si finalement ça finit par bouger, mais en fait il faut allumer le ventilateur, sinon ça ne marche pas.

Le syndicat des voiliers d'ailleurs est relativement inquiet de la tournure que pourrait prendre ce projet : "Nous espérons que les députés vont réagir et retrouver la raison, cela concerne les religions, pourquoi on vient nous embêter avec nos voiliers qui ne font pas de religions"

La réaction du syndicat a fait réagir Alexis Corbière : "Ah mais il s'agissait d'un problème religieux ? Rien à voir avec la mer, c'était sur le voile islamique donc..." affirme le député LFI qui sortait des toilettes en refermant sa braguette.

Eric Ciotti prend acte de l'information et note qu'il y a un vrai problème avec le milieu maritime. "On ne peux pas continuer à tolérer des bateaux avec des voiles ou des bateaux avec des pédales, nous devons avoir conscience de ce séparatisme en place".