C'est dans un contexte écologique tendu que la ministre de la transition écologique Barbara Pompili fait une annonce de la plus grande importance et qui va impacter tous les pollueurs de l'air pur citoyens. En janvier 2023, il faudra laisser votre véhicule qui pue à l'extérieur des villes, mais la ministre consciente de ce sacrifice demandé aux français est bien décidée à prendre sa part de responsabilité. Détails.

"Il faudra laisser votre véhicule de merde crit'air 3, 4 ou 5 à l'extérieur de nos villes à partir de janvier 2023. Et si vous n'avez pas la possibilité de vous acheter un véhicule neuf et vert, vous devrez rester avec les bouseux à la campagne".

C'est en ces termes un peu particuliers que la ministre a présenté son projet à l'assemblée nationale mais devant la levée de boucliers que cette mesure provoque, la ministre a décidé de prendre sa part de responsabilité dans la qualité de l'air en France.

"On ne peux pas demander toujours aux mêmes des sacrifices, c''est pourquoi j'ai décidé moi aussi de participer à l'amélioration de la qualité de l'air dans notre pays".

Devant l'assemblée nationale tenaillée par le suspens, la ministre poursuit :

"Mesdames et messieurs les députés, je prends l'engagement devant vous désormais de me brosser les dents et de faire du lobbying auprès des miens pour qu'ils en fassent autant. J'utiliserai pour cela un produit spécial, ça s'appelle dentifrice, je crois".

Devant cette affirmation, l'assemblée nationale se lève comme un seul homme, la ministre est acclamée par des applaudissements et des clameurs "Barbara, Barbara". L'ambiance est digne d'une soirée sportive après un match de curling à tel point que même les autres ministres sont debouts.

Interrogés après cette annonce, de nombreux députés et sénateurs se félicitent de la décision de la ministre :

 

  • Aurélien Taché : Si la ministre respecte sa promesse, le gain pour la qualité de l'air sera équivalent à une vingtaine d'africains polygames dormant sous la même couette.

 

  • Christian Jacob : C'est une bonne nouvelle pour les mouches qui vont enfin arrêter de tomber.

 

  • Nicolas Dupont-Aignan : On pourrait supprimer le système Crit'air pour tout le monde, car à elle seule la ministre peut considérablement améliorer la qualité de l'air à Paris et si toute sa famille s'y met, alors là c'est le pays entier qui en profite.

 

  • Coralie Dubost : Enfin on va pouvoir arrêter la ventilation, on se caille en novembre !

 

Les études devront confirmer le gain de qualité de l'air grâce à la décision de la ministre. D'après les premières évaluations, Airparif pourrait enregistrer les meilleurs résultats depuis le début des relevés. C'était si simple, il suffisait juste d'y penser !