C'est lors d'une réunion entre Marlène Schiappa, Edouard Philippe, Christophe Castaner, Emmanuel Macron et le préfet de police Didier Lallement qu'on apprend que le fait d'être une femme sera désormais considéré comme un délit. En fait, le texte qui sera voté par l'assemblée nationale sera un peu plus souple que celui de la première mouture.

Si être une femme sera bientôt un délit, la police n'interviendra pas tant que vous ne serez pas plus de deux sur la voie publique. A partir de trois femmes ensemble dans la rue, la police aura la consigne d'user de violences légitimes pour faire respecter l'ordre.

Le préfet de police Didier Lallement, courtisé par le groupe américain Mattel  indique que tous les moyens seront utilisés pour faire respecter l'ordre et pour calmer ces bandes de harpies dégénérées.