La ville de Nantes dirigée par Johanna Rolland et son équipe municipale fraîchement élue va mettre en route un plan d'action très audacieux pour développer le tourisme dans la ville. La campagne "Osez Nantes" se veut justement osée et sera totalement différente de ce qui se fait habituellement dans le tourisme. Reportage.

 "Ce n'est pas comme si c'était quelque chose d'inhabituel" nous dit Jérôme un nantais de 41 ans quand nous lui apprenons le contenu de la nouvelle campagne de promotion du tourisme. "des fusillades, vols, meurtres ou viols il y en très souvent".

La ville a en effet décidé de jouer sur ses atouts pour attirer des touristes en mal de sensations fortes. En effet, pas un mois ne passe dans cette ville sans qu'une fusillade ou encore une attaque au couteau éclate. C'est pour cela que le tout premier chantier de la nouvelle équipe municipale sera d'organiser elle même des fusillades pour redynamiser le tourisme.

La mairie s'explique dans un mail que nous avons reçu : "Une partie importante des touristes en a marre de visiter des églises et des châteaux, parce que c'est toujours pareil. Nous allons développer un tourisme actif pour aventurier courageux et si ces derniers arrivent à repartir vivants, ils s'en souviendront toutes leurs vies".

Nantes est en effet connu depuis des années maintenant pour être un haut lieu de la criminalité en France. La ville va équiper ses agents municipaux d'armes automatiques qu'ils auront le droit d'utiliser à leur guise pour mettre un peu d'animation dans la ville. Des fusils à pompes, mais aussi quelques centaines d'exemplaires d'AK47 ont été acquis par la ville à cette occasion. Diverses armes, moins onéreuses toutefois ont été achetées et seront disséminées ici ou là dans tous les quartiers de la ville pour que la population se les approprient.

Le service communication de la ville nous certifie que "Nantes c'est un peu comme les grands western avec beaucoup de morts, sauf que chez nous, c'est vrai".

Le slogan - 'Nantes : pourrez-vous en repartir vivant ?' - est clair. La ville compte attirer des touristes en mal d'aventures par milliers.

Mais il nous manquait toutefois une information permettant de bien comprendre l'origine de cette campagne.

Comment cette idée a t'elle germée ?

Une source anonyme de la mairie finit par nous confier que "C'est ce qui s'est passée à Dijon qui a précipité les choses, Nantes n'a pas apprécié que les yeux des médias soient tournés vers cette ville moyenne pendant une semaine et qui en plus a tenté en plus de détrôner notre ville et son excellence en matière de criminalité".