"Oh non des brocolis !" "Fais chier, encore des brocolis..." Qui n'a pas entendu ce genre d'arguments quand vient l'heure du déjeuner et qu'une odeur de brocolis se répand dans toute la maisonnée ? Conscient des nombreux problèmes que le brocolis engendre dans les familles, ce dernier sera bientôt éliminé de nos assiettes.

C'est en effet un problème récurrent avec le brocolis car il ne plaît pas à tout le monde. Il est vert, il à un goût bizarre et son odeur à la cuisson n'attire pas les foules. Certains français adoptent la méthode d'un certain Casimir, un cuisinier des années 70 qui était l'auteur du Gloubi-Boulga, un produit qui a le mérite de noyer le brocolis dedans et de lui faire perdre son goût et son odeur sans altérer toutefois ses vertus nutritionnelles.

Mais le Gloubi-Boulga est difficile à faire, et en plus c'est dégueulasse. C'est en prenant en compte cette réalité que le gouvernement, par la voix du ministre de l'intérieur Christophe Castaner, a décidé de rétablir la peine capitale pour mettre fin à l'invasion du brocolis dans les assiettes.

La peine capitale pour les brocolis sera en fonction dès le début de l'année 2021.

L'un des légumes les plus détestés du pays ne sera donc plus produit, les stocks seront détruits au moyen de grosses casseroles dans lesquelles les légumes seront cuits jusqu'à disparition complète.

Si vous aimez les brocolis, vous pouvez encore en acheter et les manger avec ou sans Gloubi-Boulga